Programme des femmes

229 000 femmes autonomisees

1 millions d’hommes et d’enfants touches

Portee et impact

Nous donnons la parole aux femmes pauvres et non‑éduquées. Nous ouvrons la voie à un véritable changement de mentalités et d’attitudes.

Grâce à nos actions, nous avons contribué à l’autonomisation de 229 000 femmes comme Nirmala depuis 1994 – dont 15 000 veuves. Près d’un million d’hommes et d’enfants ont bénéficiés indirectement de ce programme.

Nos formations mensuelles, notre programme de microcrédit et nos formations axées sur les compétences renforcent l’estime de soi et la confiance en soi des femmes. Ils agissent comme catalyseur de changement. Timides et repliées sur elles-mêmes au départ, les femmes expriment maintenant leur opinion avec courage. Elles assument des rôles de leadership afin d’organiser des activités de développement dans leur village. Elles créent de petites entreprises qui améliorent les conditions de vie et les possibilités d’éducation de leur famille. Nos activités éveillent en nos membres un profond sentiment d’empathie et de responsabilité sociale. Ce sentiment les conduit à prendre soin des orphelins, des veuves et des personnes âgées et démunies. Les femmes gagnent, par l’entremise de leur implication, le respect et la reconnaissance de leur famille et de leur communauté.

Comment des gens comme vous et moi font une vraie difference

L’histoire d’Eugène Tassé, un homme d’affaires de Gatineau

Eugène Tassé est un homme d’affaires prospère et un donateur de longue date de SOPAR-Bala Vikasa. Il croit au sens du partage, à l’entraide et au développement communautaire. « J’ai visité les programmes de SOPAR-Bala Vikasa en Inde à plusieurs reprises. Ce qui m’a le plus frappé, c’est la situation des femmes. Les femmes ici au Canada peuvent devenir ce qu’elles désirent. Ce n’est pas le cas en Inde. J’ai contribué au programme de microcrédit de SOPAR-Bala Vikasa pendant de nombreuses années pour que les femmes aient une opportunité de s’épanouir. Lorsque j’ai pris connaissance du sort réservé aux veuves et que j’ai entendu leurs témoignages déchirants, j’ai décidé d’agir de nouveau. Je fais des dons pour le Programme des veuves depuis et je parle des défis qu’elles doivent surmonter à ma famille, ainsi qu’à mes partenaires et collaborateurs. Je crois sincèrement que les veuves ont la capacité de changer leur situation. »

L’histoire de Nirmala, une femme devenue veuve à l’âge de 28 ans

Nirmala a été mariée à l’âge de 12 ans. À la mort de son mari 16 ans après leur mariage, Nirmala a été exclue, suite à la mort de son mari et comme les autres veuves de son village, de toutes les activités communautaires par crainte qu’elles soit porteuse de malchance. Malheureuse, Nirmala n’a pourtant pas questionné son sort… jusqu’à ce qu’elle entende parler de SOPAR-Bala Vikasa. « Je suis veuve depuis 5 ans. J’ai tant souffert. Mais, les réunions de SOPAR-Bala Vikasa m’ont redonnées espoir. J’ai confiance en moi maintenant et je connais mes droits. J’ai le courage de faire part de mon mécontentement lorsque les gens veulent me mettre à l’écart. Je sens, avec le temps, que certaines personnes sympathisent avec ma situation et beaucoup ont appris à me respecter. Je continuerai à m’exprimer et j’encouragerai les veuves à faire de même. Je veux aussi aider d’autres personnes dans le besoin dans mon village. Je me sens bien quand je rend d’autres personnes heureuses. »

D’autres videos sur notre Programme de femmes

Programme de femmes et de veuves

 

Veuves en Inde

 

Veuves

 

Microcredit

 

Faire un don